Liste des médiateurs à Poitiers et accords issus d’une médiation homologables par le juge


Ressource Médiation fait le choix de ne pas figurer sur la liste des médiateurs du ressort de la cour d’appel de Poitiers. Les accords issus de la médiation restent homologables par un juge.
 
Depuis un décret de 2017, chaque cours d’appel doit mettre en place dans son ressort une liste de médiateurs. Cette liste est à la disposition des juges et doit être rendue public de manière à informer les justiciables qui souhaiteraient privilégier une voie amiable à une procédure judiciaire. La médiation est en effet une voie d’apaisement du conflit, moins coûteuse et plus rapide à mettre en place qu’une procédure.
 
Même si nous pouvons saluer l’intention de renseigner les juges et les justiciables grâce à une liste de médiateurs, il s’avère que les textes en vigueur mettent pêle-mêle toutes les personnes exerçant une activité de médiation que ce soit à titre accessoire dans un domaine d’expertise ou en tant que métier à part entière, qu’elles aient une formation de 45 heures ou de 600 heures en médiation ! Ainsi, aujourd’hui l’activité de médiation est accessible sans véritable contrainte de formation ou d’expérience.
 
Le diplôme d’Etat de médiateur familial (DEMF), créé en 2004 (formation de 600 heures) pour accompagner spécifiquement les familles à dépasser une situation conflictuelle, n’est toujours pas protégé ! Par conséquent, vous trouverez dans la liste des médiateurs de la cour d’appel de Poitiers (juin 2018) à la rubrique « médiation familiale », des profils variés ne permettant pas aux justiciables de reconnaître les médiateurs familiaux diplômés d’Etat. Auriez-vous envie de confier votre lombalgie à un masseur kinésithérapeute non DE, de faire une perfusion par une infirmière non DE ou de franchir le Mont Blanc avec un guide, premier de cordée, qui n’a pas son diplôme d’Etat d’alpinisme ? NON ! Sachez que vous pouvez aussi vous adresser à un médiateur familial DE pour aborder une situation familiale conflictuelle !
 
J’ai donc décidé de ne pas figurer sur cette liste tant que l’information du justiciable ne sera pas complète pour lui permettre de faire un choix éclairé. Je défends une médiation éthique et de qualité et refuse d’amalgamer la médiation à des pratiques non alignées sur l’éthique de la médiation qui se rapprochent davantage de la conciliation et de la négociation assistée par avocat.
 
En effet, la médiation familiale repose sur une éthique de liberté et de responsabilité des personnes ; le médiateur familial en est le garant. Elle a pour finalité d'apaiser le conflit, de rétablir le dialogue afin de préserver les relations au sein de la famille entendue dans sa diversité. C'est un temps de rencontre entre personnes volontaires et consentantes en présence du médiateur familial, tiers qualifié, impartial, indépendant et sans pouvoir décisionnel ou consultatif. Celui-ci organise les échanges entre les personnes afin de permettre de confronter les points de vue, de donner du sens, de rechercher une solution à la situation conflictuelle, tout en impulsant une nouvelle dynamique relationnelle. Les décisions prises peuvent prendre la forme d'accords susceptibles d'être homologués par le juge.
 
Lors d’une procédure judiciaire en cas de divorce ou concernant l’autorité parentale par exemples, le juge aux affaires familiales peut proposer une médiation familiale. Dorénavant, il pourra s’appuyer sur la liste des médiateurs. « Toutefois, les juges demeurent susceptibles de désigner un médiateur non inscrit » (dépêche du 8 février 2018 du ministre de la justice).
 
Ainsi, cette liste n’est ni une obligation pour les médiateurs d’y figurer, ni une obligation pour les juges de nommer un médiateur de la liste, ni une obligation pour les justiciables d'y recourir.
 
Par conséquent, vous avez la liberté de choisir en dehors de cette liste une médiatrice familiale diplômée d’Etat garantissant une approche éthique de la médiation.
 
Les accords issus des médiations que je réalise peuvent être homologués par le juge que ce soit en matière civile, sociale ou familiale. N’hésitez pas à me contacter pour toute demande d’information sur la médiation. J’interviens dans le domaine familial, des relations de travail ou de voisinage.

 

Mercredi, 29 Août, 2018